Ouvrir son Cabinet d’Hypnothérapeute en 5 étapes (et un bonus !) : Mode d’Emploi

Vous avez terminé votre formation d’hypnothérapeute et vous voilà bien décidé, certification en poche, à monter votre cabinet ! Mais s’il y a une chose que nous n’apprenons pas sur les bancs de l’école, c’est bien comment créer une entreprise et vivre de son activité. Quel statut choisir et comment recevoir un numéro de SIRET ? Où dénicher un local ? Comment fixer ses prix ? Comment trouver ses premiers clients ? Tant de questions qui vous viennent peut-être en tête à l’aube de votre reconversion professionnelle. Qu’à cela ne tienne, nous revenons sur les principales étapes de l’ouverture d’un cabinet d’hypnothérapeute dans cet article. À vous de jouer ! 

Étape 1 : S’immatriculer en tant qu’hypnothérapeute

Tout travail mérite salaire. Et en tant que futur indépendant, vous devez avoir une structure fiscale afin de déclarer vos revenus professionnels. En France, c’est une véritable obligation, vous ne pourrez donc pas y échapper : vous devez avoir un numéro de SIRET pour exercer.

Il existe de nombreux statuts juridiques : la SARL, l’EURL ou encore la micro-entreprise (anciennement auto-entreprise). C’est d’ailleurs cette dernière qui est la plus communément utilisée par les praticiens en développement personnel comme les hypnothérapeutes. 

Et pour cause, toutes les démarches administratives et comptables en sont simplifiées afin de se lancer au plus vite. Ainsi, la comptabilité se résume à l’établissement de factures et d’un livret de recettes. Quant aux charges sociales, elles restent proportionnelles à vos revenus. 

Bien évidemment, le revers de la médaille n’est pas à négliger. En auto-entreprise, il est impossible de déduire vos charges (loyer de votre local, matériel acheté, etc.). Mais surtout, sachez que vos patrimoines personnel et professionnel ne font plus qu’un. Par conséquent, en cas de dettes, les créanciers peuvent aussi bien piocher d’un côté comme de l’autre.

Malgré tout, elle est généralement la solution idéale pour débuter et vous assurer de la pérennité de votre activité. Mais si un doute persiste, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un expert-comptable qui pourra vous conseiller sur le statut le plus adapté à votre situation.

L’immatriculation, en tant qu’auto-entrepreneur, est simplissime. Il vous suffit de vous rendre sur le site Autoentrepreneur de l’URSSAF et de remplir le formulaire. Vous recevrez ensuite votre SIRET sous quelques semaines. Ce délai peut être plus ou moins long suivant le CFE dont vous dépendez.

Bon à savoir : Vous êtes éligible à l’ACRE (Aide à la Création ou à la Reprise d’une Entreprise) ? Alors, faites-en la demande directement sur le site Autoentrepreneur de l’URSSAF au moment de la création de votre micro-entreprise. Vous bénéficierez ainsi de charges sociales de 11 % au lieu de 22 % pendant un an.

Étape 2 : Souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle

Contrairement à d’autres professions, les hypnothérapeutes n’ont aucune obligation de souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle (RC pro pour les intimes). Cependant, mieux vaut être couvert en cas de pépin lors de votre activité (dommages corporels ou matériels chez un client ou dans votre propre cabinet par exemple). Cette garantie vous permettra d’exercer en toute quiétude.

Les tarifs pour une RC pro varient du simple au triple. Par conséquent, il est indispensable de comparer les différentes offres avant de signer un contrat. Contactez plusieurs assureurs (dont le vôtre) et demandez des devis.

Bon à savoir : Le Syndicat National des Hypnothérapeutes (SNH) a mis en place un partenariat avec Axa afin de proposer à ses adhérents deux contrats à un prix compétitif :

  • La Responsabilité civile et protection juridique professionnelles pour 150 € TTC par an ;
  • La Multirisques professionnelle à 160 € TTC par an.

À lire : Comment devenir hypnothérapeute ?

Étape 3 : Trouver un local pour exercer l’hypnothérapie

C’est sans doute ce qui fait perdre le plus de temps aux débutants hypnothérapeutes. Et pour cause, pas si facile de trouver LE cabinet parfait pour accueillir sa clientèle ! Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • La location d’un local : que ce soit en cabinet partagé, dans des bureaux plus traditionnels ou dans un centre pluridisciplinaire, beaucoup de praticiens font le choix du bail commercial. Son avantage principal ? Vous êtes « chez vous » et à ce titre, vous pouvez aménager le lieu selon vos inspirations et vos goûts. Le gros hic : vous vous engagez à verser un loyer pendant plusieurs années alors même que votre activité ne vous assure pas forcément un revenu suffisant.
  • La mise à disposition d’espace : vous connaissez sûrement Airbnb ? Saviez-vous que ce système de réservation peut être adapté aux cabinets des praticiens en développement personnel (coach, hypnothérapeutes, sophrologues, naturopathes, etc.) ? Choisir un lieu pour une heure, pour un après-midi ou pour une journée. Puis en tester un autre. Payer juste ce qu’il est nécessaire et se débarrasser de la charge fixe d’un loyer. Voilà comment fonctionne la mise à disposition d’espace. 

À noter : Il vous vient probablement en tête deux autres solutions pour accueillir vos clients : faire des séances à domicile et les inviter chez vous. Toutefois, prenez garde ! Dans le premier cas, vous allez devoir vous déplacer (frais supplémentaires à prévoir !) et perdre du temps dans les transports, pensez à tarifer votre déplacement. Et dans le second cas, vous devrez justifier d’un accès pour tous : c’est la réglementation actuelle en faveur de l’accessibilité aux personnes en situation de handicap. Et c’est loin d’être possible avec tous les logements ! Vérifier ces points avant de vous engager dans cette démarche.

À lire : Le burn out : et si on en parlait ?

Étape 4 : Fixer le prix de ses consultations

Ouvrir son cabinet d’hypnothérapeute implique une attention toute particulière aux tarifs. Trop cher, pas assez cher. Pas si simple de fixer le prix des séances en tant qu’hypnothérapeute débutant ! 

Alors, pour ne pas être paralysé par le manque de confiance en soi, les croyances limitantes ou le syndrome de l’imposteur, il faut rester objectif et se servir de critères tels que :

  • Le budget moyen de votre clientèle cible ;
  • La ville et/ou le quartier où se trouve votre cabinet ;
  • Les compétences acquises lors de votre formation et votre éventuelle spécialisation ; 
  • Les tarifs annoncés par les autres praticiens dans la même zone que vous ;
  • Le montant des éventuels remboursements des complémentaires santé (mutuelles). 

À noter : Un article dédié sur le sujet est dans les tuyaux. Alors, restez connecté ! 

À lire : Je me sens seul : vaincre la solitude du thérapeute en 5 solutions !

Étape 5 : Constituer sa clientèle

Tout est à présent en place. Mais il manque l’essentiel : vos premiers clients. C’est l’étape de ce mode d’emploi « Comment ouvrir un cabinet d’hypnothérapeute » qui demande toute votre attention et votre énergie. Le but : remplir votre agenda de consultations ! 

Voici quelques techniques à tester le plus rapidement possible :

  • Soyez présent sur le web : c’est absolument vital pour votre activité ! Vos futurs clients n’hésiteront pas à farfouiller sur le net pour trouver des informations sur vous, votre expertise et votre efficacité. Ne les décevez pas ! Que ce soit avec un site Internet, une fiche Google My Business, un profil sur Facebook, Instagram ou LinkedIn, vous devez être sur la toile. 
  • Pensez aux annuaires : ils sont très utilisés par les internautes. L’idéal serait de s’inscrire sur un annuaire permettant la prise de rendez-vous en ligne. Doctolib, Medoucine, Zen-people, mais aussi Pages Jaunes… Les sites sont nombreux. N’hésitez pas à vous appuyer sur notre comparatif des plateformes en ligne (lien vers l’article en question) pour faire votre choix. 
  • Organisez une conférence ou un webinaire : en France, l’hypnothérapie est encore sujette à des idées reçues et doit s’affranchir de l’image de « spectacle » laissée par Mesmer. Par conséquent, il va vous falloir éduquer vos futurs clients, leur faire découvrir son fonctionnement et ses bienfaits. Pour cela, vous pouvez mettre en place une conférence en présentiel ou un webinaire sur Internet, totalement gratuit. Rien de tel pour vous faire connaître.
  • Imprimer des flyers et cartes de visite : ne les oubliez pas ! Si Internet est essentiel pour développer votre activité, les moyens de communication traditionnels restent tout de même intéressants… lors de vos démarchages notamment ! 
  • Prospectez : c’est la hantise de bon nombre de praticiens en développement personnel. Pourtant, le démarchage est une technique efficace pour trouver des clients. Associations, mairies, entreprises… Présentez-vous à ces structures en leur expliquant tout ce que l’hypnothérapie peut leur apporter. 

Constituer une clientèle demande de la patience et de la détermination : de manière générale, il faut compter 2 ans avant d’atteindre le plein potentiel d’une activité.

N’hésitez pas à lire notre article Comment se faire connaître en tant qu’hypnothérapeute (lien vers l’article quand il sera publié) pour en savoir plus sur le sujet !

À lire : Je partage un cabinet et surtout une aventure

Le Bonus : Comment Zen-people vous aide à ouvrir votre cabinet d’hypnothérapeute

Vous souhaitez rendre le monde meilleur ? Vous voulez mettre le développement personnel à la portée du plus grand nombre ? Vous partagez nos valeurs d’entraide et de générosité ? Alors, rejoignez Zen-people  ! Plus qu’une plateforme, nous sommes un véritable écosystème communautaire et nous proposons à tous les praticiens de multiples outils comme :

  • Notre annuaire de thérapeutes : soyez visible sans perdre de temps avec un site Internet ou une page sur les réseaux sociaux à entretenir ! Ici, nos lecteurs pourront retrouver toutes vos offres : de la séance en cabinet à la consultation par visioconférence, en passant par les podcasts et vidéos que vous pouvez vendre. Une véritable vitrine en ligne accessible en quelques minutes !
  • La participation à des articles thématiques : certaines problématiques vous tiennent à cœur et vous souhaitez prouver votre expertise en la matière ? Alors, pourquoi ne pas participer à l’élaboration d’un dossier sur le thème ? Rassurez-vous : vous n’avez pas besoin de rédiger comme Proust pour vous joindre à cette collaboration ! Notre équipe retranscrit vos trucs et astuces, depuis n’importe quel audio enregistré par un smartphone. 
  • La mise à disposition d’espace : réservez votre cabinet aux quatre coins de la France en quelques clics, grâce à Zen-people HOME. Au programme : découverte des plus jolis locaux pour accueillir vos clients et échanges passionnés entre praticiens !
  • Une communauté soudée : en tant qu’hypnothérapeute débutant, vous avez peut-être des doutes, des peurs. Alors, ne restez plus seul et venez les partager avec d’autres professionnels du développement personnel sur notre groupe Facebook ou en live ! Boost de motivation et positivité garanties ! 
  • Et bien plus encore… 

Leave a Reply