Mettre à disposition mon cabinet quand je ne travaille pas : les solutions pour faire des économies

Beaucoup de praticiens, coachs, hypnothérapeutes, sophrologues, psychologues  y pensent, mais bien peu passent à l’action. Mettre à disposition son cabinet durant ses absences n’est, en effet, pas si simple. Comment gérer cela dans mon planning de consultations, comment éviter les passages incessants, à quel prix puis-je proposer ce service, et surtout quels sont les risques à prendre en considération ? Bail commercial, sous-location, mise à disposition… Focus sur les 3 solutions qui s’offrent à vous.

Pourquoi mettre à disposition  mon cabinet quand je ne travaille pas ?

Mettre à disposition votre local pendant vos absences est particulièrement intéressant pour plusieurs raisons. Après tout, vous n’utilisez pas votre cabinet, alors pourquoi ne pas en profiter pour :

  • Vous assurer des revenus complémentaires : vous ne mettez pas votre espace à disposition gracieusement, sans contrepartie. Votre confrère va devoir s’acquitter d’une rétribution à hauteur de son usage et cela peut vous permettre de faire des économies sur votre loyer ou tout simplement, de compléter vos revenus. 
  • Rencontrer d’autres praticiens : qu’ils soient ou non praticiens de la même discipline que vous, vous allez pouvoir discuter autour des mêmes centres d’intérêt. Et cela peut mener à de brillantes collaborations, des échanges constructifs ou des partenariats à long terme. Dans ce métier où vous êtes souvent seul face à vous-même, sans collègue, c’est une bonne manière de créer du lien social.

A savoir :  Une grande majorité des professionnels qui cherchent un espace de pratique, y resteront si l’endroit est agréable  et si les créneaux disponibles leur conviennent. Ainsi, ils peuvent travailler sereinement dans un cadre qui deviendra doucement familier. Et pour vous, c’est une bonne manière de faire connaissance, de vous assurer des revenus réguliers, le tout, sans avoir à gérer des passages incessants !

Comment s’y prendre ? 3 solutions pour mettre à disposition mon cabinet !

Que ce soit pour quelques heures de temps à autre, pour un ou plusieurs jours par mois, voire pendant vos vacances, la mise à disposition de votre espace professionnel est possible. Cependant, attention à respecter la réglementation en vigueur ! 

Le bail commercial

Si vous êtes propriétaire de votre local, vous pouvez opter pour la signature d’un bail commercial. 

Même si la loi française n’impose pas la rédaction d’un bail commercial écrit, mieux vaut privilégier cette forme plutôt que l’oral pour vous protéger. Nous vous conseillons également de faire appel à un avocat ou un notaire. Car à moins d’avoir de solides connaissances en droit, il est plus prudent de faire confiance à un professionnel pour l’établissement des différentes clauses. Attention aussi aux modèles types trouvés sur le web qui ne seront pas forcément adaptés à votre activité !

Enfin, sachez tout de même qu’un bail commercial a une durée minimale de 9 ans, ce qui est loin d’être négligeable. Vous entamez là une collaboration à long terme. 

Les + du bail commercial :

  • Encadrement et protection de la loi (si la rédaction du bail est effectuée par un professionnel) ;
  • Idéal pour une location à long terme sur des jours fixes.

Les – du bail commercial :

  • Risque d’impayés : même si avez signé un bail, il arrive régulièrement que des propriétaires ne reçoivent pas leurs loyers en temps et en heure avec toutes les conséquences que cela comporte ;
  • Aucune flexibilité : si vous souhaitez louer votre local de manière aléatoire suivant votre propre planning, passez votre chemin ;
  • Beaucoup de paperasse à gérer : si vous êtes un. e phobique de l’administratif, pensez-y à deux fois ;
  • Risque de dommages matériels dans votre local : encore une fois, même si vous êtes protégé par votre bail, vous n’êtes pas à l’abri de dégâts.

La sous-location de bail commercial

Si vous n’êtes pas propriétaire de votre cabinet, mais déjà locataire, sachez qu’il existe une autre solution : la sous-location de bail commercial.

Attention ! Cette dernière est normalement interdite sauf si deux conditions sont respectées :

  • Le bailleur, c’est-à-dire votre propriétaire, autorise expressément la sous-location (par une clause dans votre bail par exemple) ;
  • Le locataire doit informer le bailleur par lettre recommandée avec accusé de réception qu’il souhaite sous-louer et inviter le bailleur à la signature d’un contrat de sous-location.

Comme vous pouvez le voir, sous-louer votre cabinet comporte des règles strictes qu’il est indispensable de bien suivre ! 

Le + de la sous-location :

  • Pratique… si votre propriétaire est ouvert à l’idée.

Les –  de la sous-location :

  • Lourdeur administrative : vous allez devoir passer par un certain nombre d’étapes avant de pouvoir sous-louer votre local (Lettre recommandée avec AR, contrat de sous-location…) ;
  • Risque d’impayés : même si vous êtes couvert par votre contrat de sous-location, des retards ou absences de paiement sont toujours possibles et peuvent poser de réels soucis pour votre trésorerie ;
  • Peu de flexibilité : impossible de sous-louer votre cabinet ponctuellement ou de manière aléatoire ;
  •  Risque de dommages du local : comme pour un bail classique, vous êtes théoriquement protégé, mais n’êtes pas totalement à l’abri de la détérioration de votre lieu de consultation.

À lire : Les meilleures annonces de cabinet à partager entre praticiens du développement personnel sont chez Zen-people HOME

La mise à disposition

Vous connaissez sûrement Airbnb, ce système ingénieux d’échange de logements qui a fait ses preuves ces dernières années. Et bien savez-vous qu’il existe son équivalent pour les professionnels du développement personnel ? Il s’agit du service Zen-People Home

Une annonce de location de cabinet en ligne, un calendrier de disponibilités à compléter… Et le tour est joué ! Les praticiens qui le souhaitent n’ont plus qu’à réserver en quelques clics à la date et aux horaires souhaités. Vous recevrez un email de notification vous informant de la réservation et n’aurez plus qu’à remettre les clés de votre local au nouvel arrivant (ou à les déposer chez un voisin de confiance ou dans un petit coffre à code).

Les + de la mise à disposition d’espace : 

  • Flexibilité extrême : vous mettez votre cabinet à disposition quand vous le souhaitez directement depuis votre calendrier de disponibilités ;
  • Aucune paperasse administrative : tout se déroule en ligne ;
  • Certitude d’être rémunéré : le paiement se fait via la plateforme, c’est un mode de fonctionnement simple et sécurisé.
  • Assurance contre les dommages : une assurance vous couvre pour que vous puissiez laisser votre lieu en toute quiétude.

Le – de la mise à disposition d’espace : 

  • Pas de visibilité : contrairement au bail commercial et à la sous-location, difficile de prévoir vos revenus avec la mise à disposition d’espace !

À présent, vous avez toutes les cartes en main pour choisir la solution la plus adaptée à vos besoins et vos attentes !

Leave a Reply