Et si les mots « Qualité – Vie – Travail » prenaient enfin tout leur sens ?

La crise que nous traversons met un coup de projecteur sur un phénomène bien plus profond : la mutation du monde du travail. Les pratiques managériales et les conditions de travail évoluent, les attentes vis-à-vis du travail ne sont plus les mêmes. Le bien-être au travail et la qualité de vie au travail devient désormais un leitmotiv essentiel et crucial. À condition de redonner de la valeur à chaque mot.

Pourquoi mettre en place une politique Qualité Vie Travail au sein de son entreprise ? 

Le bien-être au travail, c’est avant tout garantir un cadre sain pour les collaborateurs.

Ainsi, 70% des salariés déclarent que leur travail est nerveusement épuisant. Fatigue, stress, équilibre vie pro / vie perso… garantir une bonne qualité de vie au travail nécessite de prendre en compte l’ensemble des enjeux et de mettre en place les mesures adéquates pour réduire les risques de troubles psycho-sociaux.

C’est aussi une invitation à garantir les conditions optimales pour travailler efficacement. En terme de performance, 73% des français pensent que la qualité de vie au travail est aussi importante que le salaire. Dans un monde en mutation, la quête de sens prend ainsi toute son ampleur.

C’est pourquoi l’engagement de l’entreprise vis-à-vis de la société motive les futurs salariés (notamment les plus jeunes) et fidélise les collaborateurs. Mais l’engagement doit aussi se faire vis-à-vis des équipes, en leur permettant de développer leurs compétences professionnelles, leur autonomie et en assurant un sens du collectif. La bonne cohésion au sein des équipes est le premier facteur de bien-être au travail. Au plus proche de vos équipes, vous réduisez turnover et absentéisme !

À lire : Comment se faire connaître en tant que life coach ?

Et si vous passiez de l’intention à l’action ?

Selon un récent sondage de l’Ifop, pour 82% des salariés, l’entreprise est responsable de leur bonheur au travail. Mais comment assurer le bien-être de ses salariés ?

Le développement personnel constitue certainement l’outil le plus riche et le plus complet pour répondre de manière globale aux différents aspects du bonheur au travail !

Ca le développement personnel ne concerne pas seulement la sphère personnelle. En permettant une évolution profonde et durable des individus, chacun se retrouve mieux équipé pour faire face aux défis des organisations. 

Focus sur trois pratiques phares : 

La sophrologie a pour objectif d’harmoniser la conscience à travers des exercices de visualisation, de respiration et de détente musculaire. Basée sur la répétition des gestes, cette pratique se focalise sur le positif plutôt que le négatif et permet de réduire le stress, de prévenir du burn-out ou encore de gérer son énergie mentale et physique. Plus qu’une thérapie, il s’agit d’un outil pédagogique efficace qui a toute sa place dans une politique de QVT et de réduction des risques psycho-sociaux. 

C’est notamment le pari réussi du groupe BHV, pour favoriser le bien-être de leurs collaborateurs ! L’entreprise propose dans séances collectives de sophrologie, pour des salariés plus confiants et positifs dans leur travail. 

L’hypnose et la PNL facilitent l’accès aux ressources de chacun. Dans le cadre professionnel, ces techniques sont particulièrement utiles : elles sont utilisées lors d’épreuves spécifiques (prise de parole en public, management d’équipe, résolution de conflit…), pour booster la créativité, améliorer ses performances ou encore pour ancrer un mieux-être au quotidien. L’hypnose permet d’entrer dans un état de relaxation immédiat et durable, grâce au travail sur l’inconscient, tout en restant maître de ses moyens. C’est un outil efficace au service d’objectifs professionnels précis ainsi que pour la prévention du burn-out ! 

Le coaching et l’accompagnement psychologique sont également des pratiques reconnues pour leur efficacité dans le monde professionnel. Résolution de conflit, confiance en soi, période de transition… à différents moments de leur carrière professionnelle, les collaborateurs ont besoins d’être écoutés et guidés par une personne extérieure à leur équipe. Conscient de ces enjeux, Danone a par exemple intégré au sein de leurs locaux une équipe de psychologues à l‘écoute de ses salariés. Une bonne politique QVT peut ainsi réduire jusqu’à 6 fois le taux d’absentéisme d’une entreprise. 

Accessible à tous, le développement personnel est ainsi l’accompagnement idéal pour booster la vie professionnelle de vos salariés. 

Le développement personnel en entreprise, c’est permettre à tous de devenir acteur de son bien-être au travail !

Source 

Philonomist, Ifop : rapport bonheur au travail, 2020

Qualité de vie au travail : ou en sommes-nous ?, l’ADN, 2020

Rapport du Wellbeing Society

Opinionways, BVA group

Leave a Reply